Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Allons au Cinéma avec Tommy

Le roi des ronces

26 Octobre 2013, 16:01pm

Publié par Tommy's Ghostwriter

Le roi des ronces

Un film de Katayama Kazuyoshi

Note: 15/20

Critique: Premier long métrage d’animation pour ce réalisateur japonais, ce film s’inspire du manga éponyme créé par Iwahara Yuji.

N’ayant pas lu cette dernière œuvre, je me lance complétement démuni dans ce film à l’univers entre fantastique et science-fiction, film d’anticipation et à suspens. En effet, ici les humains sont menacés d’extinctions. Un virus appelé Médusa les transforme en pierre et décime les populations. 140 personnes vont toutefois avoir le droit d’être cryogéniser, le temps qu’on trouve un remède à ce virus. Le tirage au sort effectué, nous suivons Kasumi, une élue qui va pouvoir participer au programme de cryogénisation.

Graphiquement parlant, il n’y a (quasiment) rien à redire, l’animation est fluide, dynamique et très moderne. Le chara-design est bon, très bon même et propose des personnages bien distincts les uns des autres, expressifs, réalistes. Les décors sont détaillés, colorés, les monstres sont affreux, les combats ne manquent pas de peps. A part le très horrible Godzilla-Ronce de fin, c’est un sans-faute à ce niveau avec des paysages fouillés alternant éléments historiques (le château, les ronces) et éléments futuristes (sous-sols d’expériences, électronique).

Le scénario est lui aussi des plus prometteurs. Bien que classique, il revisite à sa manière un monde post-apocalypse où seule une poignée de survivant persistent tentant de survivre à des menaces encore inconnues. Le suspense est à son apogée, on est totalement emporté dans les péripéties de ce groupe de survivants, chacun ayant (évidemment) quelques lourds secrets à dévoiler concernant le sort du monde. Tout est haletant, passionnant, le récit évitant de tomber dans les clichés du genre et on sent le propos vraiment différent, tentant de se démarquer par son originalité.

Cependant tout n’est pas réussi, notamment sa fin, un vrai désastre en soi. On attendait une conclusion exceptionnelle et nous voilà plonger dans 30 minutes d’explications peu crédibles, incroyablement en décalage avec ce que l’on attendait. Rien ne va dans le bon sens, le scénario s’enfonce dans des abimes de médiocrité en perdant complétement le spectateur avec des explications injustifiées (presque risibles). Et alors on se dit : « tout ça pour ÇA » et on quitte le film déçu, cherchant encore une quelconque cohérence dans les méandres des scènes finales incompréhensibles.

Le roi des ronces
Le roi des ronces

Commenter cet article