Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Allons au Cinéma avec Tommy

Zatoichi

21 Octobre 2013, 16:06pm

Publié par Tommy's Ghostwriter

Zatoichi

Un film de Takeshi Kitano

Note: 16/20

Critique: Le comique japonais revisite le conte populaire de Zatoichi le masseur aveugle à sa sauce si particulière.

Ici le masseur voyage et arrive dans un village opprimé par les yakuzas abusant de leur autorité. Dans son chemin il va notamment croiser un homme accroc aux jeux d'argent et deux geishas (véritables femmes fatales nippones) cherchant à venger la mort de leurs parents. Tous ses personnages se rencontrent et il est assez drôle de les voir agir ensemble alors qu'à priori rien ne permettait de dire qu'ils auraient des relations. La mise en scène est traditionnelle quant aux décors et costumes de l'époque cependant il s'autorise quelques fantaisies (travestissement d'un des personnages, une danse collective en guise de fin, un masseur pas si aveugle qu'il n'y parait,...). Toutes ces petites innovations surprennent et séduisent.

Takeshi Kitano reprend le rôle du masseur aveugle, fine lame rapide et tranchante. Il est accompagné par deux sublimes geishas dont la magnifique Yuko Daike, belle et douce mais aussi cruelle armé de son Shamisen. Rajoutons au casting quelques paysans, un rônin et des voyous et le voilà qui nous convaincra amplement. L'esthétique est encore au rendez-vous lors notamment des combats mais aussi des danses des geishas.

L'histoire n'est pas des plus originales cependant elle a le mérite de nous captiver tout en incluant des éléments spéciaux au classique récit de la vengeance et des pauvres paysans accablés par les yakuzas. Le récit est un peu décalé, plein d’ironie et nous étonnera par sa fraicheur, son dynamisme et son côté très culotté. Plein de rebondissements excellents, le scénario est plein de surprises et retourne les situations facilement avec un développement mi-samurai, mi-thriller le tout un poil romancé. On s’attache tout de suite aux personnages, plein de vie et de caractère et on aurait presque envie de se lever de son siège et de danser avec eux lors de la scène finale.

Un petit OFNI de haute qualité, prouvant le talent de cinéaste de Kitano.

Zatoichi
Zatoichi

Commenter cet article