Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Allons au Cinéma avec Tommy

Bronson

6 Décembre 2013, 16:19pm

Publié par Tommy's Ghostwriter

Bronson

Un film de Nicolas Winding Refn

Note: 15/20

Critique: Plus soigné qu’un Pusher mais moins beau qu’un Drive, le réalisateur danois s’inspire ici du prisonnier le plus célèbre d’Angleterre afin de livrer un biopic innovant.

S’appropriant complétement son histoire, il offre une mise en scène exceptionnelle. Le personnage principal se présente comme s’il était un comédien sur scène et décrit son passé pour captiver le public paisiblement assis devant lui. Alternant hypothétiques prestations sur scènes et flash-back sur sa vie, on est au départ bluffé. Cependant on se rend vite compte que sa vie n’est pas aussi excitante qu’elle paraissait.

Tout de même, saluons la sublime performance de Tom Hardy portant le film sur ses épaules. Sa transformation en violent et dangereux délinquant est convainquant. Le reste du casting est bon, bien que rapidement relégué au second plan, on retiendra surtout Matt King en chef de prison impitoyable. On est scié par la violence dans laquelle ils évoluent, sans aucune retenue.

Le récit est bien rythmé dans le sens où il est soutenu par de l’action abondante, décalé, on ne s’attend clairement pas à certaines réactions de tels protagonistes. Cependant, il faut aussi avouer que le scénario est un poil répétitif, le héros tape, les autres encaissent et ainsi de suite. Un condensé un peu sanglant, dynamique et sans modération, les coups pleuvent dans tous les sens et on aura du mal à suivre la psychologie du héros (pas très net).

Une vraie claque visuelle mais dur de s’attacher à des personnages qui ne font frapper, casser, briser, jouer avec la violence comme si elle n’était rien. Le film ne tombe pas non plus dans un drame trop sombre et possède même parfois une pointe d’ironie dans sa narration. La vie de ce détenu a beau être atypique (34 ans d’enfermement tout de même), elle nous laissera peu sensible à ce qui s’y passe. Sympathique thriller !

Bronson
Bronson

Commenter cet article