Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Allons au Cinéma avec Tommy

Mother

15 Novembre 2013, 16:28pm

Publié par Tommy's Ghostwriter

Mother

Un film de Bong Joon Ho

Note: 16/20

Critique: Nouveau drame pour le réalisateur coréen qui signe ici probablement son film le plus abouti.

La mise en scène de ce drame policier est moins tape à l’œil que certains de ces films mais se dote comme toujours d’une photographie impeccable. Pas de scènes violentes, une image très implicite qui se retient de presque toutes les horreurs. La BO est particulièrement entrainante et on apprécie énormément la manière dont l’enquête avance. Une mère souhaite en effet innocenter son fils, jugé coupable du meurtre d’une lycéenne.

C’est la superbe Kim Hye Ja qui portera le film sur ses épaules aidé par l’excellent Won Bin (dont la transformation est impressionnante). Lui, joue un jeune simplet qui se fait souvent avoir, elle, interprète sa mère décidément collante mais n’en démentant jamais. Le duo principal est incroyablement attachant, chacun s’acharnant à sa manière à s’innocenter. Modestes, seuls, la société ne sera pas tendre avec eux. Le reste du casting est bon, mention spéciale à l’excellent Ku Jin en jeune pervers violent.

Le scénario qu’on pouvait croire très stéréotypé et en fait d’une originalité surprenante. On est happé dans cette histoire de « mauvais jugement » plus que jamais. On se demande incessamment qui est le coupable et comment cette mère va s’y prendre pour sauver son fils. Tout est passionnant, les relations qu’elle entretient avec les autres protagonistes sont complexes, injustes et la malmène complétement. Pourtant elle tient bon et réussit à découvrir la vérité toujours plus suspecte. Un problème persiste néanmoins : le faux flash-back. Bien que plus habile et intéressant que celui de The Usuals Suspects, on ne peut cautionner une telle mascarade qui crie au spectateur qu’il s’est bien fait avoir. Heureusement, la toute fin aussi vile qu’intense et puissante nous passionnera de nouveau et dévoilera les plus nobles et horribles des sentiments mis en jeu jusqu’alors.

Un chef d'oeuvre de manipulation, de mensonges, de souvenirs douloureux mais aussi et surtout d'amour. Un amour fort, fulgurant qui nous pousse à faire toutes sortes de chose.

Mother
Mother

Commenter cet article