Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Allons au Cinéma avec Tommy

The Hours

7 Novembre 2013, 16:38pm

Publié par Tommy's Ghostwriter

The Hours

Un film de Stephen Daldry

Note: 15/20

Critique: Pari audacieux que ce drame américain décrivant simultanément la vie de 3 femmes en 3 époques différentes et comment leurs destins seront liés.

Ce qui ressort du film c’est surtout qu’il est porté par trois grandes actrices. Nicole Kidman interprète une romancière du début du vingtième siècle tandis que Julianne Moore joue une femme au foyer des années 50 et que Meryl conclut ce trio en interprétant une homosexuelle du vingt-et-unième siècle prenant soin de son meilleur ami atteint du sida. C’est clairement la deuxième qui nous touchera le plus, son personnage étant à la fois le plus intéressant mais aussi le plus profond, le plus polémique. Les autres s’en tirent à bon compte mais ne nous convaincront pas autant. Le reste du casting est également très bon.

L’intérêt du film provient de sa mise en scène du quotidien de trois femmes en parallèle. Toutes trois n’aimant d’ailleurs pas cette routine dans laquelle elles vivent, déprimées au possible, elles tentent de cacher leur désespoir tant bien que mal, l’une en écrivant des romans, l’autre en tentant d’être une parfaite épouse pour son mari et une parfaite mère pour son fils, la dernière en organisant des réceptions pour dissimuler son élan de dépression. Il est fort captivant de voir comment celle-ci vont sortir de leur situation critique.

Le récit n’est certes pas des plus gais, pour ne pas dire qu’il figure parmi les films dramatiques les plus durs. On sera globalement et aisément emporté dans la vie intime de ces dames. Même si toutes ne se valent pas, on est assurément ému à chaque dénouement de leur vie. A vrai dire, certains éléments (comme ce fugace baiser envers une femme) nous échappent un peu. Cependant le scénario est bien rythmé et ne s’essouffle aucunement nous permettant d’apprécier à leur juste valeur ces tableaux de femmes sans tomber dans des clichés peu attrayants.

Le final est juste merveilleux, gonflé d’originalité, de vivacité et de véracité. On tombe complétement sous le charme de ce destin atypique.

The Hours
The Hours
The Hours
The Hours

Commenter cet article