Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Allons au Cinéma avec Tommy

The Man from nowhere

1 Novembre 2013, 16:22pm

Publié par Tommy's Ghostwriter

The Man from nowhere

Un film de Jeong Beom Lee

Note: 16/20

Critique: Le thriller coréen est devenu monnaie courante et en voici un qui risque de se démarquer du lot.

Un ex-agent spécial est entrainé dans une histoire de drogue, de trafic d’organes et d’enlèvement sans l’avoir voulu. Et pourtant il va se lancer corps et âme dans cette affaire afin de retrouver sa voisine, une petite fille, seul lien qu’il a avec le monde social. Bien que le synopsis semble porter un soupçon de déjà-vu, il n’en est rien. On va être mené de surprises en surprises à travers un récit violent à souhait. Les scènes de combats ne manquent pas et sont très variés (on retrouve le classique de l’ascenseur), cependant le film ne verse pas non plus dans le gore et l’ignoble et le rendu est assez dynamique sans pour autant être bourrin. On garde à l’esprit tout de même la vengeance omniprésente qui ne fait pas dans le détail : quand il faut taper, on y va !

L’acteur principal Bin Won a tout le charisme qu’il faut pour faire de son personnage un gentil bad guy attachant et super fort. Cependant on tombera plus volontiers sous le charme de la petite fille aussi adorable qu’innocente jouée par Kim Saeron. Ce duo est excellent et fonctionne à la merveille. Le reste du casting convainc, notamment tous les mafieux avec leurs airs sadiques et leurs manières peu catholiques.

Dans ce récit, on est à fond, pas de moment de répit et pourtant le scénario est loin d’être décérébré, les personnages ont de vrais sentiments et on s’attache à eux sans problème. On est un peu déçu que le personnage principal tienne trop du (super)héros à la force physique et à l’agilité quasi inhumaine. Un petit côté surréaliste à la Bittersweet life mais en moins réussi tout de même. Le développement est toutefois bourré de suspens et la tension monte en force rapidement. On ne s’ennuie pas une seule fois et on est emporté dans cette course poursuite haletante aisément qui se déroule dans un univers sombre, dur voire abominable.

The Man from nowhere

Commenter cet article