Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Allons au Cinéma avec Tommy

Le Loup de WallStreet

28 Décembre 2013, 16:36pm

Publié par Tommy's Ghostwriter

Le Loup de WallStreet

Un film de Martin Scorsese

Note: 15/20

Critique: Comédie dramatique américaine, ce biopic très inspiré traite de l’argent avec un grand A.

Jordan Belfort est un courtier qui a gagné des millions à la bourse grâce à des méthodes très malines au bord de l’illégalité. Devenu un des hommes les plus riches des USA, il s’offre une vie de luxe et se joue de tout. Vous l’aurez compris, le film va livrer une description fabuleuse des manifestations extravagantes de cette opulence et abondance d’argent. Masturbations, orgies géantes, prostituées, cadeaux de luxe, prises de drogues, jeux débiles, soirées de folie : tout est dans la surenchère.

Une surenchère parfois un peu trop vulgaire, passant un peu trop de temps à filmer le fessier de demoiselles où les yeux de DiCaprio complétement pétés. Heureusement même si la vulgarité est présente, elle l’est surtout sous une forme comique appréciable et détendue. On note surtout des dialogues pimentés aussi outrageux que drôles. L’humour est de mise et impossible de ne pas rire devant certains situations des plus extrêmes et loufoques au plus originales et déjantées.

Le casting ne déçoit à aucun moment. Leonardo DiCaprio ne nous avait pas autant surpris depuis longtemps. Une véritable enflure de trader ravagé par la luxure et la coke, qu’on aurait envie de baffé mais qu’on ne peut pas s‘empêcher d’adorer. On observe aussi le premier grand rôle de Margot Robbie, en blonde sensuelle et coquine loin d’être niaise. Jonah Hill est excellent dans son rôle de trader bouffi, un peu balourd, pas très futé, un peu trop souvent sous l’emprise de drogues. Le reste des acteurs est du même acabit : très bon dans leur personnage, toujours vivant, personnel, un peu fun.

Toutefois il faut l’avouer, il faut supporter ces trois longues heures et le certains passages se répètent inlassablement et on se lasse un peu vite des shows plein de bimbos. Le drame arrive un peu brutalement sans qu’on n’y soit vraiment préparé et accompagner le héros dans sa descente est moins aisé même s’il on éprouve de la pitié pour lui. On apprécie beaucoup les protagonistes cependant 3h de fumette ne suffit pas à nous captiver complétement, le réalisateur nous ayant habitué à mieux auparavant.

Intéressant bien qu’avec un final un peu décevant, manquant de profondeur, cette œuvre reste un divertissement correct filmé avec désinvolture et souligné par une BO décalée et agréable.

Le Loup de WallStreet
Le Loup de WallStreet
Le Loup de WallStreet
Le Loup de WallStreet

Commenter cet article