Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Allons au Cinéma avec Tommy

Neverland

21 Décembre 2013, 16:50pm

Publié par Tommy's Ghostwriter

Neverland

Un film de Marc Forster

Note: 14/20

Critique: Biopic de J. M. Barrie, auteur et créateur du célèbre Peter Pan, ce drame américain apporte son lot d’émotions.

Entre réalité et rêve, la vie de cet auteur au cœur d’enfant, sortant de la monotonie et la tristesse de sa vie grâce à ses pièces de théâtre à succès. Il s’échappe dans le Neverland pour créer ses mondes fantastiques, plus légers. La mise en scène fait donc de nombreux parallèles entre la vie simple des personnages et des scènes de théâtres où tous, costumés, s’inventent des histoires loufoques entourés de somptueux décors et s’échappent ainsi du quotidien malheureux dans lequel ils évoluent.

Johnny Depp portera le film sur ses épaules, interprétant très justement le héros de ce récit, incertain, trouvé dans l’innocence des enfants, le courage et l’inspiration pour écrire. Il sera grandement soutenu par les performances de Kate Winslet, en veuve élevant du mieux qu’elle peut ses quatre enfants et Freddie Highmore, un bambin au cœur tendre. D’une manière générale le casting surprend par sa fraicheur, son dynamisme et son talent à nous soutirer parfois une larmichette sans jamais tomber dans le gnangnan.

Le récit est parfois un peu lisse, on lit rapidement entre les lignes et le scénario paraît s’ouvrir à nous si facilement que c’en est déconcertant. Mais alors d’où nous vient cette douce mais puissante émotion qui nous déchire le cœur lorsque la fin approche ? Probablement dû au fait que les protagonistes soient particulièrement attachants. Tantôt immatures, tantôt pragmatiques, les personnages essaient désespérément de survivre à leurs malheurs familiaux et sentimentaux. On dépréciera le côté trop enfantin de l’histoire, trop mignon, manquant de réelle confrontation toutefois on craque complétement lors du finale en apothéose. Sans grande prise de risques, l’œuvre voulant plaire au plus grand nombre semble enchanter un peu trop l’univers dans lequel il vit. A voir tout de même !

Neverland
Neverland

Commenter cet article