Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Allons au Cinéma avec Tommy

Perfect number

12 Décembre 2013, 16:23pm

Publié par Tommy's Ghostwriter

Perfect number

Un film de Pang Eun Jin

Note: 15/20

Critique: Présenté au FFCP, ce thriller coréen semble s’inspirer des Calculs meurtriers pour notre plus grand plaisir.

On retrouve donc un synopsis troublant et persistant : commettre le meurtre parfait. Telle sera la tâche d’un brillant prof de mathématiques afin de protéger sa voisine (dont il est secrètement amoureux). Tout allait pour le mieux jusqu’à ce qu’un ancien ami à lui, policier, enquête sur la disparition de cet homme qu’il a tué. On est tout de suite plongé dans l’intrigue où dissimulations et mensonges vont devoir être utilisés à bon escient afin de se sortir d’affaire. Bien que le suspens n’atteigne pas des sommets, l’ambiance créée est assez oppressante pour faire monter un peu la tension.

Le casting est plutôt bon, Ryoo Seung Bum étant assez convaincant en professeur introverti, très intelligent mais pas très doué avec les relations humaines. On saluera son courage et la bravoure dont il fait néanmoins preuve pour libérer Lee Yo Won, sa charmante voisine de pallier, sortant d’une relation tumultueuse avec son ex. Le reste des acteurs sont tout aussi crédibles, notamment le perspicace inspecteur incarné par Cho Jin Woong.

SI le récit prend une forme un peu linéaire, avec peu de rebondissements, on se doute bien de la conclusion de cette romance platonique, il surprend plusieurs fois et ce notamment grâce à une enquête bien ficelé, dure à expliquer. Les sentiments mis en jeu sont assez intenses pour nous procurer à la fois un sentiment de dégout mais aussi de compassion envers les personnages tous très attachants.

Ce thriller ne renouvelle certes pas les codes du genre mais se pose sur une ligne directrice très louable, nous emportant dans une histoire sombre, forte et triste. Manquant juste un peu de piquant, de rythme et d’innovations et malgré ses quelques trop bons sentiments abstraits, cette œuvre reste un bon divertissement.

Perfect number
Perfect number

Commenter cet article