Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Allons au Cinéma avec Tommy

12 years a slave

30 Janvier 2014, 16:46pm

Publié par Tommy's Ghostwriter

12 years a slave

Un film de Steve McQueen

Note: 10/20

Critique: Drame américain, ce film sur l’esclavage est tout bonnement un navet noir.

Son comédien principal, Chiwetel Ejiofor est loin de valoir sa nomination aux Oscars. Bien qu’impliqué et appliqué, on aura toutes les peines du monde à rentrer dans son jeu. Reste Michael Fassbender, plutôt bon dans son rôle de négrier impitoyable avec un côté fort détestable. Lupita Nyong’o ne sert pas à grand-chose tandis que Brad Pitt fait juste une petite apparition en moralisateur (sorte de messie blanc pour les noirs) plus pitoyable qu’autre chose. Le reste du casting ne nous laissera pas de souvenirs mémorables.

Le récit est inlassablement manichéen. D’un côté : les pauvres noirs, malheureux, maltraités, privés de leur liberté, de l’autre les horribles blancs, aisés, malhonnêtes et violents. Tomber dans un panneau aussi gros est une bourde décidément pataude et impardonnable. Et c’est comme ça pendant 2 heures entières, on s’apitoie sur le sort des esclaves qui nous indiffèrent totalement. Tandis qu’eux prient bêtement un dieu inexistant en souhaitant de tous leur cœur voir pourrir leurs maitres en enfer.

La mise en scène se contente de quelques coups de fouets pour nous montrer l’horreur de l’esclavage, on est loin d’un Django Unchained. Les costumes sont cependant réussis et l’époque du film est très bien retranscrite à l’écran. Sinon rien n’est à retenir, on alterne entre pleurs, champ de coton et autres scènes absolument dénuées d’intérêt. Globalement on s’ennuie, la vie du héros ne captive pas, on n’est pas pris dans les événements sans suspens ni surprises. Aucune tension n’est mise en place, aucune émotion ne se dégage des protagonistes auxquels on ne s’est définitivement pas attachés. Une grosse ratée au niveau des sentiments, basés sur des faits réels, cette histoire insipide n’aurait jamais dû voir le jour. Décevant du début à la fin : à éviter.

12 years a slave
12 years a slave

Commenter cet article