Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Allons au Cinéma avec Tommy

Babel

14 Janvier 2014, 16:29pm

Publié par Tommy's Ghostwriter

Babel

Un film d'Alejandro Gonzalez Inarritu

Note: 12/20

Critique: Le casting est incroyable : Brad Pitt et Cate Blanchett jouent un couple au bord du gouffre ayant besoin de faire le point sur leur relation et décidant de partir en vacances. Laissant leur enfant à leur nounou mexicaine et son frère magnifiquement interprétés par Adriana Barraza et Gael Garcia Bernal, ils s’envolent vers le Maroc. Rinko Kikuchi est superbe en sourde muette tentant par tous les moyens de s’intégrer dans la société. Le reste des acteurs surprend par leur vivacité, leur dynamisme et leur capacité à nous toucher par le biais de leurs actions.

La trame de l’histoire est un accident qui va avoir des répercussions sur quatre tableaux simultanés : deux au Maroc, un au Mexique et un au Japon. Chaque partie étant liée avec les autres de manière plus ou moins explicite. Le point positif c’est que le récit ne s’essouffle pas et jongle judicieusement entre les parties pour nous faire ressentir un flot d’émotions différentes. Le point négatif c’est que ces parties ont vraiment du mal à « coller » entre elles, le lien avec ce qui se passe au Japon étant franchement tiré par les cheveux.

Globalement on sera plus touché et ému par les parties japonaises et mexicaines. Toutes deux semblent plus profondes, les personnages y sont plus attachants et surtout on adore l’originalité du propos. Ce qui se passe au Maroc au contraire semble conventionné et prévisible. On est moins surpris face aux événements se déroulant comme on le pensait. Les motivations des personnages semblent moins captivantes et leurs relations font presque artificielles. On s’attend à tout. Le plus intéressant reste finalement de voir les changements culturels entre les pays qui se confrontent, leur manière de vivre, leurs coutumes, etc. Le concept semblait prometteur mais aura du mal à nous tenir en haleine tout le long du film.

Babel
Babel
Babel

Commenter cet article