Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Allons au Cinéma avec Tommy

Dancer in the dark

7 Février 2014, 16:19pm

Publié par Tommy's Ghostwriter

Dancer in the dark

Un film de Lars Von Trier

Note: 16/20

Critique: Drame musical doublement palmé à Cannes, ce film danois est aussi bizarre que triste.

Mettant sous le feu des projecteurs la chanteuse Bjork, interprétant une mère célibataire perdant peu à peu la vue et travaillant d’arrache-pied afin de permettre à son fils d’accéder à des soins médicaux couteux. Sourire éclatant, bouille d’ange, voix envoutante, on est charmé en quelques secondes par son innocence et sa détermination. Catherine joue certainement un de ses meilleurs rôles, employée dans une usine de métallurgie, proche amie de l’héroïne tentant de l’aider du mieux qu’elle peut. Il en est de même pour Peter Stromare, probablement amoureux de sa protégée. Le reste du casting est excellent, expressif et surtout passant très bien de la douleur du drame aux joies des comédies musicales.

Il faut en effet signaler que pour alléger le côté sombre et dépressif du film, le protagoniste principal s’évade par moment, se voyant propulsé dans un music-hall ou danse et chants se côtoient brisant le rythme du récit et redonnant un peu de vigueur et d’espoir aux personnages. C’est assez perturbant au départ surtout que les chansons, bien que joliment interprétées sont souvent limités au niveau des paroles et les chorégraphies un peu nunuches bien qu’ingénieusement mis en scène.

A travers cette dichotomie de passages, le récit nous conte la sombre histoire d’une femme qui pleine de bonnes intentions va tomber de mal en pis et finir poursuivie pour un crime qu’elle n’aurait jamais dû commettre. On s’attache tout de suite aux personnages principaux forts et charismatiques, touchants et humains. Le dénouement est vraiment original, on assiste à un véritable sacrifice de soi-même qui vous arrachera une petite larme sur la fin. Emouvant et grandiose, il dépeint une société qui se veut aidante mais qui sous ses bons airs, croule sous les problèmes et cède facilement à la tentation, quitte à produire l’irréparable.

Dancer in the dark
Dancer in the dark

Commenter cet article