Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Allons au Cinéma avec Tommy

Amour

11 Juin 2014, 15:58pm

Publié par Tommy's Ghostwriter

Amour

Un film de Michel Haneke

Note: 6/20

Critique: Palmé d’Or à Cannes, ce drame franco-autrichien possède toutes les qualités requises pour endormir son spectateur.

Tout d’abord signalons-le, son duo d’acteur principal est mauvais. Emanuelle Riva est inexpressive tandis que son mari joué par Jean Louis Trintignant est difficilement appréhendable. Concrètement, le couple est mou (vieillesse obligé), ne se presse jamais et peine à nous faire parvenir leurs émotions. Mais le pire reste leurs deux voix, littéralement insupportables… ne collant absolument pas à leur rôle, décidément non maitrisées. Il est impossible de se laisser emporter par leur jeu d’acteur médiocre. Le reste du casting brillera par son absence et Isabelle Hupert aussi invisible que fade ne convaincra personne.

La mise en scène est lente, fixe, sans aucun dynamisme. La caméra installe une distance entre le spectateur et les personnages et n’arrive pas à nous plonger dans l’ambiance dramatique qui se déroule sous nos yeux. Le fait de débuter le film par la fin, enlève au récit son principal intérêt. Alors qu’on suit la dégradation du corps de la grand-mère, on ne peut s’empêcher de trouver dans le récit un certain réalisme toutefois pas assez poignant, relevant de l’évidence. Oui, à 80 ans, il est (certes triste mais) normal que les cellules dégénèrent.

Le récit est des plus affligeants, nous faisant supporter pendant 2h la fin de vie de grand-mère. C’est chiant à en mourir. Ou plus exactement c’est chiant comme un couple de vieux octogénaires n’ayant rien à faire ni à se dire. On assiste aux événements tragiques mais jamais ne nous touchant, le regard porté sur ce sujet semblait pourtant plein de bonnes intentions et aurait pu intéresser si seulement le cinéaste ne s’était pas contenter de filmer des images froides, jamais attachantes, rarement passionnantes. Alors que le choix des derniers instants de la vie est captivant, l’œuvre présente est ennuyeuse, laborieuse et vaine.

Amour

Commenter cet article