Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Allons au Cinéma avec Tommy

Printemps, été, automne, hiver... et printemps

4 Juin 2014, 16:05pm

Publié par Tommy's Ghostwriter

Printemps, été, automne, hiver... et printemps

Un film de Kim Ki Duk

Note: 12/20

Critique: Le cinéaste coréen signe un film très proche de L’arc (réalisé quelques années plus tard) avec cette œuvre aussi belle que contemplative que lente.

Vous l’aurez deviné, nous aurons le droit à des magnifiques paysages verdoyants tout le long des cinq saisons qui nous seront proposés. Les lieux sont merveilleux, l’esthétisme accordé au film revêt une importance primordiale. On se retrouve presque en huit clos sur cette maisonnette posée au milieu d’un lac. Les décors sont idylliques bien que simples. Le film tourne un peu au ralenti s’attardant un peu trop sur du descriptif que sur du narratif, les plans sont très longs.

Les acteurs sont excellents, Oh Young Su interprète avec justesse et sérénité un bonze bouddhiste âgé et sage. Il s’occupe de son apprenti incarné successivement par 3 acteurs. Kim Ki Duk jouera d’ailleurs l’apprenti adulte, perverti par le péché puis puni et purifié alors que Kim Young Min jouera l’apprenti adolescent ayant compris ses erreurs d’enfants mais laissant une jeune fille (interprété par Yeo Jin Ha) lui voler son cœur et tous ses moyens.

Le récit développe maladroitement les fautes que l’homme commet à chaque période de sa vie. C’est cliché, c’est moralisateur et c’est surtout très réducteur. On suit donc l’évolution d’un rapport maitre/disciple tout le long d’une vie. Le développement reste assez touchant et les tableaux livrés sont profonds et justes. On s’attache aux personnages, le manque de dialogue ne nous empêchant pas de les apprécier. Concrètement seules les parties « été » et « automne » passionnent, les autres sont laborieuses et ne rentrant pas assez dans le détail, préférant les images aux mots, laissant le spectateur parfois pantois devant ce qui se passe. On passe tout de même un bon moment mais la trop grande place accordée à la mise en scène au détriment d’un scénario droit et faisant sens nous déboussolera.

Printemps, été, automne, hiver... et printemps
Printemps, été, automne, hiver... et printemps

Commenter cet article