Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Allons au Cinéma avec Tommy

Ivre de femmes et de peinture

23 Juillet 2014, 21:40pm

Publié par Tommy's Ghostwriter

Ivre de femmes et de peinture

Un film d'Im Kwon Taek

Note: 12/20

Critique: Biopic du peintre Jang Seung-Ub dit Owon, ce film coréen mise tout sur sa réalisation et délaisse son scénario.

En effet, cette œuvre a bien mérité sa palme pour la mise en scène. D’une part, on est ébloui par les majestueuses estampes que proposent les peintres, toutes en légèreté et raffinement. Des tableaux fins, gracieux que l’on prend le temps d’admirer. En outre, les décors sont aussi sublimes, rendant hommage à une nature des plus belles, chaque paysage semblant plus paisible et vivant que le précédent. De même que l'époque est magnifiquement reproduite aussi bien au niveau des costumes que des décors.

Le casting mise tout sur son acteur principal Choi Min Sik qui interprète avec brio les débauches de ce peintre se donnant corps et âme à la peinture mais comme le titre l’indique également aux boissons et aux femmes. Le reste des acteurs ne surprendront guère, leur rôle ne permettant pas vraiment de grandes interprétations.

Ce qui déçoit, c’est qu’on a vraiment du mal à s’attacher au personnage principal, assez détestable. La narration est lente, épousant l’entière vie du peintre et ne se concentrant pas assez sur son œuvre. De plus, le cinéaste intègre beaucoup d’éléments historiques tout le long du récit, ceux-ci sont confus, difficilement compréhensibles. On a du mal à suivre ce qui se passe autour du héros et donc à comprendre les réactions des personnages. On suit tant bien que mal les péripéties de cet artiste ces péripéties tantôt passionnantes, tantôt stériles.

Sa vie n’a rien de très palpitant bien que ce soit un peintre d’exception. Il est confronté aux angoisses de l’évolution de sa créativité, de la toile blanche. Difficile d’apprécier cet homme froid et bougon qui ne méritait finalement probablement pas un biopic à son nom.

Ivre de femmes et de peinture
Ivre de femmes et de peinture

Commenter cet article