Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Allons au Cinéma avec Tommy

Suicide club

18 Septembre 2014, 19:17pm

Publié par Tommy's Ghostwriter

Suicide club

Un film de Sono Shion

Note: 7/20

Critique: Ce film d’horreur japonais se distingue par son propos très sordide mais part rapidement dans tous les sens.

Pour ceux connaissant l’histoire à travers le manga, ces deux œuvres n’ont que peu de point commun et inutile de se référer à ce dernier pour espérer comprendre un peu mieux le propos. Le point de départ est comme le titre pouvait l’indiquer un suicide collectif d’une cinquantaine de lycéennes. Des inspecteurs sont donc chargés d’éclaircir ce mystère. L’ambiance du film n’est pas tellement horrifique, cependant elle reste très glauque et propose quelques scènes sanglantes (bien qu’ayant mal vieillies). L’atmosphère est tendue quelques fois flippante mais rarement très sombre. Au contraire, elle se complait beaucoup trop dans du kitch risible et en décalage avec le propos. Seules les chansons niaises chantées par un girls-band amusent vraiment.

Le récit paraît au premier abord très alléchant, un suspens se met en place et on est de plus en plus intrigué par ces suicides de grande ampleur. Plein de questions apparaissent et au fur et à mesure que le film avance, le mystère s’épaissit tandis que le nombre de morts augmentent à vitesse exponentielle. La police ne retrouve face à de nombreux problèmes tandis qu’ils tentent d’expliquer ce phénomène. Et puis, c’est le drame, la narration prend une direction inattendue et le spectateur, ne comprenant plus rien, s’ennuie ferme. Les événements de la seconde moitié du film sont stupides, incohérents et totalement survoltés enlevant toute chance de trouver une quelconque cohérence dedans. La fin décevante, incroyable (à prendre au sens premier) achève l’œuvre dans les bas-fonds de la médiocrité.

Reste encore des bons acteurs en particulier le policier charismatique joué par Ryo Ishibashi qui se démène pour résoudre cette affaire. Les autres membres du casting ne se distingueront pas. Resteront en mémoire ces lolitas de la BO chantant « Mail me » mais rien d’autre. Vite vu, vite oublié !

Suicide club
Suicide club

Commenter cet article