Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Allons au Cinéma avec Tommy

Dear Dolphin

6 Octobre 2014, 19:16pm

Publié par Tommy's Ghostwriter

Dear Dolphin

Un film de Kang Jina

Note: 15/20

Critique: La cinéaste décide de faire un drame des plus tristes puisqu’il débute par la mort d’un des protagonistes principaux. On va suivre la dégradation mentale du héros, complétement traumatisé par la mort de celle-ci. Le scénario est des plus réussis et colle au plus proche de l’essence même des sentiments humains. Comment réagit-on lorsque l’on perd quelqu’un de proche ? Nos actions ne cachent-elles pas des pensées plus sombres et profondes qu’on n’arrive pas à exprimer. Le récit fait le pari de décrire au mieux la déchéance mentale d’un homme ? Pari à moitié réussi.

Les acteurs sont plutôt bons, sans livrer de performances exceptionnelles, ils sont simples, humbles et on aura aucun de mal à s’attacher au héros désemparé joué par Lee Hee Joon. On aura plus de mal avec Han Ye Ri, peut-être dû à la complexité de son personnage (mort et qui donc n’apparaît qu’en rêve). Mais d’une manière générale le casting nous conviendra sans trop de mal.

On sera en revanche moins touché par la mise en scène au combien particulière. La réalisatrice mélange allègrement trois styles de narration : le présent, le passé et le monde des rêves. Si les deux premiers sont logiques, le troisième est extrêmement spécial et innove, on se retrouve avec des éléments très bizarres (des dauphins, une destruction de maison,…). Ces trois univers possèdent des frontières très floues et on aura toutes les peines du monde pour distinguer ce qui est parfois la réalité du rêve.

Si on sera un peu perdu par la mise en scène, on reste complétement convaincu du message véhiculé, c’est à dire comment revivre après avoir perdu l’amour de sa vie. On est touché par la force des sentiments mis en jeu avec certaines scènes vraiment émouvantes et prenantes. Le retour à une vie sensée est laborieux mais on se sent impliqué dans cette histoire qui ne pourra nous laisser indifférente. Le chemin de la guérison est semé d’embuches, de tracas mais aussi d’événements joyeux.

Bien qu’un peu compliqué au niveau de la mise en scène, ce drame reste original et pousse ses sentiments aux extrêmes avec une facilité déconcertante.

Dear Dolphin
Dear Dolphin
Dear Dolphin

Commenter cet article