Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Allons au Cinéma avec Tommy

Persécution

13 Octobre 2014, 10:09am

Publié par Tommy's Ghostwriter

Persécution

Un film de Patrice Chéreau

Note: 6/20

Critique: Quand le réalisateur français s’essaye au drame à tendance thriller, c’est un désastre complet.

Pourtant il se dote de deux des meilleurs acteurs français. Romain Duris est superbe en homme en mal d’amour. Se sentant seul, harcelé par un homme qu’il ne connaît pas, trop honnête envers ses connaissances, ses mots ont toujours une force de frappe qui fait mouche. Il est accompagné de la belle Charlotte Gainsbourg, son amante ne lui consacrant que peu de temps. Douce et gentille, elle semble pourtant ne pas être plus intéressée que ça par son partenaire. Jean Hugues Anglade est mauvais en revanche, impossible de comprendre ce qu’il essaie de transmettre par son rôle de « stalker ».

La mise en scène est déplorable, alors qu’on s’attendait à un film sous haute tension (voire malsain), on nous sert des séquences sans noirceur, sans voyeurisme aucun. Chéreau ne connaît décidément pas son sujet. Les harcèlements sont piètres, vains et mal amenés. Impossible de s’attacher à un seul des protagonistes, tous fortement antipathiques. A aucun moment on ne ressent de l’émotion pour les personnages, leur situation pourtant pas très reluisante. Notre attention n’est jamais vraiment retenue par ce qui se déroule sous nos yeux.

On s’ennuie donc d’un scénario trop bavard et bien que les dialogues soient peut-être la chose la plus réussie du film, ils ne peuvent sauver un propos vide. Les persécutions n’ont de persécution que le nom. Le récit livre une interprétation faiblarde des relations humaines. On ne comprend pas l’évolution insensée du scénario avec un héros incertain et des seconds rôles invisibles. Le tout peine à faire sens, on se désintéresse de ces personnages froids dont les vies ne captivent déjà plus. Qu’ils restent à se chamailler stupidement mais qu’ils arrêtent de persécuter le spectateur par leurs émotions si pauvres et banales.

Persécution
Persécution

Commenter cet article