Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Allons au Cinéma avec Tommy

A Cappella

17 Novembre 2014, 00:13am

Publié par Tommy's Ghostwriter

A Cappella

Un film de Lee Su Jin

Note: 15/20

Critique: Drame coréen touchant divers sujets sensibles et douloureux, ce film se trouve hélas peu original.

En effet, la thématique principale a déjà été usée et abusée par ses confrères et est de nos jours cuisinée à toutes les sauces kimchi. La mise en scène se révèle en revanche assez innovante et nous propose de découvrir le secret au compte-goutte se dévoilant petit à petit et tombant de plus en plus dans l’horreur et la dépravation. Le réalisateur décrit d’ailleurs une société coréenne plongée dans l’ignominie où tous les vices sont présents. Des personnages secondaires presque tous détestables de par leurs actes.

Les acteurs sont très bons, notamment la très mignonne Chun Woo Hee qui interprète ce rôle au lourd fardeau sans jamais faillir. Innocente, adorable, timide et asociale, on comprend vite les raisons du mutisme de cette jeune fille. Elle est épaulée aussi bien physiquement que psychiquement par sa camarade jouée par Jung In Sun. Lee Young Ran est excellente dans son rôle de femme perdue par l’adultère tentant d’aider notre héroïne à s’en sortir. Le reste du casting convainc tant par leur gentillesse que par leur vileté.

Le récit est plaisant, on s’attache directement à Han Gong Ju, l’héroïne secrète qui n’ose pas sortir de sa bulle. Compréhensible au vu de ce qu’il lui est arrivé. Le développement bien que mis en scène par plein de petits flash-back, reste prévisible dans son ensemble, on se doute de ce qu’il va se passer et de ce qu’il s’est passé. On se prend toutefois au jeu et on contemple avec consternation l’aventure semée d’embuches de l’héroïne pour réussir à se détacher de son passé. Le film livre de ce côté-là un véritable message d’espoir, touchant et poignant se détachant des œuvres du genre bien plus déprimantes. Une ode à la reconquête d’une vie paisible et bienheureuse !

A Cappella
A Cappella
A Cappella

Commenter cet article