Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Allons au Cinéma avec Tommy

A Girl at my door

7 Novembre 2014, 10:08am

Publié par Tommy's Ghostwriter

A Girl at my door

Un film de July Jung

Note: 16/20

Critique: Présenté à Cannes, ce drame coréen aborde avec finesse des thématiques taboues.

C’est avec douceur, féminité mais aussi froideur que le récit effleure divers sujets problématiques de la société coréenne. Dans un petit village du sud de la Corée, une policière récemment mutée va être confrontée à une fillette battue, délaissée se réfugiant dans les bras de cette nouvelle arrivante. Immigrants clandestins, société homophobe, personnages violents et/ou incompétents, notre héroïne va tenter le tout pour le tout afin de sauver cette fille maltraitée.

C’est Bae Doona qui interprétera le rôle-titre, une femme de poigne, forte, qui manque parfois un peu d’expressivité. Très maternelle, pleine de bonté et peut-être manquant de prudence, elle se lie d’amitié avec l’adorable et craquante Kim Sae Ron, excellente en dépit de son jeune âge. Cette joyeuse frimousse de 14 ans, au corps couvert de bleus, au sourire innocent d’ange doit faire face à son père adoptif alcoolique et violent joué par Song Sae Byeok, un homme négligeant toléré hélas par tous. Le duo féminin et leur relation ambiguë nous conquis aisément, ces liens qui les relient, sortis de nulle part sont fascinants.

On est passionné par l’évolution de l’amour que se portent mutuellement ces deux femmes. On est pris par le récit on espère de tout notre cœur que cette fille de 14 ans va s’en sortir. Le scénario prévoit de nombreuses surprises rendant l’histoire plus attrayante, jamais lisse et rajoutant toujours un peu de mystères, de secrets épaississants ses personnages. Toujours sur le qui-vive, on ne laisse pas aux héroïnes des moments de répit dont l’une va tout mettre en place pour ne jamais quitter l’autre. Le rebondissement final est absolument imprévisible, on jubile devant tant d’intelligence, de manipulations et de suspens qui font de ce drame un incontournable du genre émouvant et prenant.

A Girl at my door
A Girl at my door

Commenter cet article