Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Allons au Cinéma avec Tommy

Last Days of Summer

10 Décembre 2014, 21:45pm

Publié par Tommy's Ghostwriter

Last Days of Summer

Un film de Jason Reitman

Note: 12/20

Critique: Après avoir enchainé les superbes comédies dramatiques, le réalisateur américain s’essaie au drame et c’est très moyen.

Car oui, tout ce qui faisait le charme des films précédents du cinéaste disparaît brusquement : des personnages excentriques, des dialogues alambiqués et poilants, des situations drôles. On tombe ici dans une situation qui devrait plutôt sentir le roussi : un enfant et sa mère doivent héberger un ex-taulard. Sauf que ce n’est pas le cas, tout se passe dans le calme et la sérénité la plus grande. A aucun moment, du suspens n’interviendra. La caméra préfère se concentrer sur le pseudo syndrome de Stockholm que commence à développer les deux otages dans leur propre maison.

Elle n’arrive d’ailleurs jamais vraiment à capter les sentiments des personnages. On rit jaune devant les pathétiques plans de « faisons une tarte aux pêches en famille ». D’une niaiserie sans borne, on sent le truc arriver à plein nez. La psychologie des personnages évoluent de manière tellement classique et rapide qu’on peine à comprendre leur besoin de rester aux côtés de ce présumé meurtrier. Excès de gentillesse de sa part, manque d’amour certain pour les deux autres : tout semble si bien mis en place pour que ces 3 êtres perdus forment une jolie famille recomposée. On s’attache pourtant aux protagonistes malheureux.

Kate Winslet ne sait pas toujours pas sourire, elle reste toutefois magnifique en mère ayant perdue la joie de vivre, peinant à effectuer les tâches quotidiennes les plus simples. Josh Brolin manque un peu de prestance et ne paraît pas très effrayant, au contraire il semble plus bienveillant qu’autre chose. Enfin, sa tendresse envers le jeune Gattlin Griffith nous convainc. Quant à ce dernier, il est la vraie révélation du film… adorable, expressif, mature, pétillant on tombe sous son charme de jeune frimousse intrépide au cœur aussi brisé que sa famille.

Un poil touchante, mais globalement décevante cette première tragédie est sans aucun doute le moins bon film du réalisateur.

Last Days of Summer
Last Days of Summer
Last Days of Summer

Commenter cet article