Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Allons au Cinéma avec Tommy

Jack et la mécanique du coeur

2 Février 2015, 20:01pm

Publié par Tommy's Ghostwriter

Jack et la mécanique du coeur

Un film de Stéphane Berla et Mathias Malzieu

Note: 15/20

Critique: Pour leur premier film inspiré de leur roman, les cinéastes offrent au spectateur une expérience extraordinaire mais pas inoubliable.

L’animation atteint un niveau de perfection encore inégalé dans le cinéma français. On est comblé par cet univers tantôt réaliste, tantôt fait de papiers et de cartons. Les graphismes revisitent toutes sortes de genres… western, film muets, le tout accompagné par des chorégraphies des personnages poussant la chansonnette. Les protagonistes au design original et exagéré se mettent dans tous leurs états pour interpréter des chansons entrainantes, douces et tristes ballades ou dynamiques morceaux. Les décors mouvants rappelant les théâtres de marionnette et la caméra interactive rendent l’animation fluide et agréable. L’univers créé en constante évolution passionne visuellement et on plonge avec émerveillement dans ces extravagances graphiques.

Le scénario en revanche, bien qu’un poil original reste au ras des pâquerettes. Le point de départ : un petit garçon possède une horloge en guise de cœur. Ceci l’empêche de tomber amoureux, sous risque de mourir. Bien sûr notre trépident héros ne pourra pas résister à l’appel de l’amour. D’un côté, des personnages hauts en couleurs, à la personnalité décalée. De l’autre un développement des plus enfantins, dichotomique où la richesse visuelle équivaut à la pauvreté du récit. Les sentiments au premier plan, le propos a beau être touchant et mignon, il reste un peu trop niais pour vraiment convaincre. Toutefois, certaines tournures sont plus sombres qu’on pouvait le présager, en particulier la fin, vraiment magnifique et imprévisible. Cela est de tout de même un peu léger pour combler toutes les autres ficelles faciles usées par la narration auparavant. On ne s’ennuie heureusement que rarement se laissant porter par le héros tendre et au cœur chaleureux, chantant du début à la fin.

Jack et la mécanique du coeur
Jack et la mécanique du coeur
Jack et la mécanique du coeur

Commenter cet article