Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Allons au Cinéma avec Tommy

Ocean's Twelve

10 Mars 2015, 19:29pm

Publié par Tommy's Ghostwriter

Ocean's Twelve

Un film de Steven Soderbergh

Note: 9/20

Critique: Suite du sympathique film d’action Ocean’s Eleve, ce second opus est clairement en deçà.

Le dernier arrivant a pourtant de quoi séduire : Vincent Cassel, en voleur à la française bon sous tous rapports. Son charme et son humour ont de quoi mettre un peu d’épice à une équipe qui a bien vieilli. En effet 4 ans plus tard, certains ne sont plus en état de jouer. Julia Roberts, plus bottoxée que jamais, apparaît au côté de son cher Georges Clooney plus niaise que jamais tandis que lui n’arrive plus à exprimer autre chose que son sourire Nespresso. Il en est de même pour Brad Pitt, plus cliché que jamais. Seul Matt Damon sort son épingle du jeu semblant plus fun que les autres. Le reste de l’équipe est fade, quasi-invisible et définitivement inutile.

Le récit démarre et se termine de manière tellement conventionnelle et clichée qu’on est écœuré de devoir passer devant 30 bonnes minutes d’introduction aussi barbantes que mal filmées. Les scènes d’actions semblent moins nombreuses que dans le premier volet, on retiendra la séquence dance de Vincent Cassel parmi les mieux réussies du film. La mise en scène se concentre davantage sur le comique, cachant peu à peu le côté un peu gangster qui nous fait par ailleurs totalement oublier que si les 11 ne réussissent pas la mission, ils risquent de se faire descendre. Peu de blagues font mouches hélas, les situations sont souvent grossières et pataudes. On reste conquis par le dialogue entre Julia Roberts jouant son propre rôle et parlant avec Bruce Willis mais sinon on esquissera bien peu de sourire.

Le développement suit des sentiers battus que rien ne surprend plus. Tout semble bien prévisible et les quelques petits rebondissements de situations laissent tout au mieux perplexe, sinon impassible. A peine divertissante, manquant d’adrénaline, de bluff et d’audace, la saga Ocean’s s’enfonce très bas.

Ocean's Twelve
Ocean's Twelve
Ocean's Twelve

Commenter cet article