Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Allons au Cinéma avec Tommy

Our Sunhi

22 Avril 2015, 12:53pm

Publié par Tommy's Ghostwriter

Our Sunhi

Un film d'Hong Sang-Soo

Note: 7/20

Critique: Le réalisateur coréen de la contemplation et de l'ennui nous offre un récit contemplatif et ennuyant.

Commençons par ce qui est très bien, c’est à dire peu de choses sinon la BO et la photographie. Les morceaux de piano sont en effet vraiment agréables à l’écoute, c’est tout mignon (acheter la partition !). De même que les plans sont toujours très soignés et esthétiquement réussis, tout semble calme et serein. Cependant cela ne suffit pas pour rattraper une mise en scène désastreuse, lente et longuette.Le réalisateur a choisi de filmer l’intégralité de son œuvre par des plans fixes séquences (d’une dizaine de minutes chacun). Comprenez par là qu’il n’y a aucun mouvement dans la caméra, que tout est lisse, lent et sans âme, le cinéaste se contentant de poser sa caméra et de filmer pendant 1h30 des dialogues.

On aurait pu se dire que le casting allait sauver la donne mais non pas du tout. Lee Sun Kyun, excellent dans All about my wife se plante lamentablement et n’arrivera pas à nous tirer un seul sourire. Mais ce n’est rien comparé au peu d’expressivité des trois autres acteurs principaux qui gardent la même tête du début à la fin sans sourire une seule fois. Ni l’héroïne, ni ses prétendants ne nous convaincront un seul instant. Comment peut-on s’attacher à de tels personnages qui nous désintéressent totalement ?

Mais le pire reste à venir, le scénario, qui doit tenir (en toute modestie) sur un post-it. Voulant mettre encore une fois en valeur l’ennui, le rien, la vie quotidienne "normale", il se vautre complétement (alors que Sofia Coppola avait presque réussi avec Somewhere). Que les personnages sont niais, que les dialogues se répètent inlassablement pour finalement ne rien dire d’autre que Sunhi elle est gentille, elle a un sens artistique et voilà. On s’ennuie du début à la fin et ce sans interruption.A aucun moment, les personnages ne réussiront à nous soutirer la moindre once d’humour, de comédie. On ne peut pas apprécier ce récit stérile où rien n’évolue et où on n’essaie de nous faire croire que l’humble vie quotidienne de quatre ingénus peut captiver. Leur vie est nulle, leur destin pitoyable, leur paroles vides de sens, leur comique de répétition inefficace.

Présenté en clôture du FFCP, Hong Sang Soo ne surprend pas, on s'y attendait. Our Sunhi est décevant tout simplement.

Our Sunhi
Our Sunhi

Commenter cet article