Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Allons au Cinéma avec Tommy

Birdman

6 Mai 2015, 10:52am

Publié par Tommy's Ghostwriter

Birdman

Un film d'Alejandro Gonzalez Inarritu

Note: 14/20

Critique: Oscarisé et acclamé, ce drame américain a beau jouer dans la cour des grands, il ne convainc qu’à moitié.

On a en effet affaires avec une grande maitrise de la caméra. La mise en scène n’est que successions de longs plans séquences, travellings suivant les personnages aux plus proches d’eux, dans leur complète intimité, nous exposant tous leurs faits et gestes. La caméra se concentre uniquement sur ces protagonistes, ne les quitte pas des yeux et donne une certaine impression de malaise, on est présent au cœur de l’action dans les meilleurs et les pires moments. Par ailleurs, le film joue beaucoup entre rêve et réalité et présente diverses scènes fantastiques, hélas pas aussi impressionnantes que ce à quoi l’on pouvait s’attendre.

Le trio d’acteurs principaux crèvent l’écran. Edward Norton est une sacrée enflure en jouant un comédien à l’égo surdimensionné, au talent d’improvisation excellent mais au caractère impétueux voire insupportable. Mais c’est surtout Michael Keaton qui fait peur (dans le bon sens du terme) en incarnant une star déchue schizophrène et male dans sa peau. Emma Stone, quant à elle, porte bien son nom, fille désemparée et droguée, en manque d’amour. On est bluffé par leurs prestations sur scène comme en coulisses et le reste des acteurs viennent compléter de manière convenable le casting.

Toutefois, le scénario manque clairement d’originalité : un héros en quête de leur célébrité passée ayant des visions, des personnages dépressifs (on sent un peu de Map to the Stars). On s’attache toutefois assez rapidement à ces protagonistes mal-aimés qui essaient de s’en sortir coute que coute. On regrette en revanche un film qui se répète (c’est le principe des représentations de théâtre certes mais) avec de nombreuses longueurs et des dialogues assez lourds. Le message est là, bien transmis mais le récit aurait pu emprunter des chemins plus judicieux afin d’y parvenir. On ne s’ennuie pas forcément mais la torpeur nous gagne parfois tant le film s’allonge. Le final très ouvert reste une grande réussite. Il ne valait pas un oscar donc mais à regarder tout de même.

Birdman
Birdman

Commenter cet article