Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Allons au Cinéma avec Tommy

Cartel

7 Juillet 2015, 19:31pm

Publié par Tommy's Ghostwriter

Cartel

Un film de Ridley Scott

Note: 12/20

Critique: Ce petit thriller américain possède de nombreux atouts mais n’arrive pas vraiment à captiver.

Parmi ceux-ci, un casting de rêve. Camerion Diaz tient enfin un rôle intelligent de femme fatale, puissante et folle qu’elle interprète parfaitement. Michael Fassbender impressionne aussi en avocat avare en quête de toujours plus de richesse pour faire plaisir à sa sublime copine : Pénelope Cruz, plus ravissante que jamais. Les deux tourtereaux nous charmeront, lui surtout lorsque commence sa descente aux enfers, le transformant complétement. Brad Pitt, s’en sort bien avec un rôle mineur mais décisif, tandis que Javier Bardem joue un homme excentrique aux envies débordantes, drôle mais cruel.
Le récit, par contre, déboussole. Si on se plait à suivre les manigances concernant des cargaisons de drogue venus du Mexique qui vont très vite mal tournés, on a bien du mal à comprendre les motivations des personnages principaux. On comprend rapidement, qu’ils sont tous avides d’argent mais la justification de leurs actes ne tombe jamais. On constate impuissant, et sans vraiment tout comprendre, leur extermination un par un. On s’attache vite aux personnages et on éprouve facilement de l’empathie pour leur horrible destin. On reste un peu sur notre faim à se demander le pourquoi de tout ça ? Mais qui sont vraiment ces protagonistes ?
La mise en scène prend des airs bien plus sombres et violents que ce à quoi l’on aurait pu s’attendre. En grande partie, la caméra se concentre sur des décors et intérieurs luxueux qu’on envie. L’image est colorée, le ton est parfois très ironique créant des dialogues à l’humour noir développé. Le suspense est présent même si on se doute de la suite des événements, l’action nous tient un minimum en haleine présentant quelques scènes flippantes. La recette ne marche qu’à moitié, si on ne s’ennuie pas, on n’est pas convaincu pour autant des multiples rebondissements de situation.

Cartel
Cartel

Commenter cet article