Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Allons au Cinéma avec Tommy

Tale of Tales

9 Juillet 2015, 19:10pm

Publié par Tommy's Ghostwriter

Tale of Tales

Un film de Matteo Garrone

Note:13/20

Critique: Présenté à Cannes, ce conte italien est aussi beau et intrigant qu’intouchable et léger.

Si on sera déboussolé par ce film et qu’on aura du mal à reconnaître au réalisateur ses talents de cinéaste, il est impossible de ne pas lui reconnaître des talents immenses de peintre. Chaque séquence, chaque plan rivalise de beauté avec le précédent. La mise en scène est chiadée, les décors absolument magnifiques et les costumes mirobolants. On assiste à de merveilleux tableaux, sous l’eau, dans des forêts, dans une brune enivrante ou dans un trône au château. Rois, reines, monstres et autres personnages excentriques sont les hérauts de ces tableaux posés qui éblouissent de mille couleurs et nuances.

Le casting illumine également. Salma Hayel est aussi majestueuse que terrifiante en reine, prête à tout pour son fils. Vincent Cassel nous charme dans son rôle de roi coureur de jupons, de même que Stacy Martin, plus belle et mystérieuse que jamais jouant une vieille femme redevenue jeune. Bebe Cave, dont c’est le premier rôle majeur semble par contre à avoir du mal à s’imposer en princesse forcée d’épouser un homme monstrueux. Sans pour autant nous sublimer le reste du casting signe des prestations convenables.

Le récit, basé sur de véritables livres de contes se concentre sur trois histoires distinctes dans un univers fantastique attirant. Cependant si l’image captive indubitablement et que les personnages fascinent ou piquent notre curiosité, on a bien du mal à rentrer dans l’histoire très mal rythmée. Les passages s’enchainent à la suite sans vraie cohésion et si on se plait à suivre un des récits (celui de deux vieilles femmes amoureuses d’un prince et se demandant comment le séduire), si on est tantôt admiratif, tantôt dégouté face à tout ce que l’on voit, on s’ennuie aussi et pas qu’un peu. Nombres de personnages ne sont pas attachants, on sait trop peu de choses d’eux. Le lot de bizarreries gratuites en tout genre manque également de justification et les tableaux trop statiques manquent de dynamisme. Beau mais un peu futile donc.

Tale of Tales
Tale of Tales
Tale of Tales

Commenter cet article