Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Allons au Cinéma avec Tommy

La Haine

10 Août 2015, 13:15pm

Publié par Tommy's Ghostwriter

La Haine

Un film de Mathieu Kassovitz

Note: 10/20

Critique: Ce drame français inspiré de faits réels s’enfonce dans les clichés et ennuie indéniablement.

Filmé en noir et blanc, prenant parfois des allures documentaires, on suit quelques jeunes d’une cité « qui craint » le temps de 24 heures. Et c’est sans grande surprise que ces quelques heures, aussi réalistes puissent-elles être, n’arriveront jamais à nous toucher. Le réalisateur se borne à rester au plus près de ces personnages mais oublie que ceux-ci n’ont rien de spécial ni à dire ni à faire. D’une certaine manière, on est déçu du manque de dynamisme, tout ce qui est montré à l’écran est du vu et revu.

On est pourtant très convaincu par Vincent Cassel, Said Taghmaoui, cousins et jeunes racailles en devenir, jurant bien comme il faut toutes les 30 secondes pour montrer que ce sont de vrais caïds. Hubert Koundé, est leur troisième compère, plus modéré que les deux autres, moins vulgaire, se la jouant moins et remportant finalement la sympathie du spectateur. Mais le casting entier peinera à nous faire vibrer entre deux « fils de pute, nique ta mère », un crachat par terre et une petite menace de mort.

Le récit nous laisse insensibles au destin très commun de ces trois jeunes garçons passant leur temps à se rebeller contre tout et à insulter tout ce qui bouge amis comme ennemis. Le point de vue très subjectif est bien trop marqué pour parvenir à émouvoir. On sent que l’auteur a à en découdre mais il n’arrive pas à nous toucher de la bonne manière. Les événements qui se produisent sont aussi décevant que la réalité. Son développement ennuie, défonce des portes ouvertes et reste très prévisible, ne s’aventurant jamais vraiment dans quelque chose de surprenant. On ne s’attache pas aux protagonistes, stéréotypes en force de la cité. Beaucoup à dire mais rien à en retirer : telle est l’impression qui ressort à la fin. Merci pour ce moment mais on s’en serait bien passé.

La Haine
La Haine

Commenter cet article