Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Allons au Cinéma avec Tommy

X-men: le commencement

7 Août 2015, 19:47pm

Publié par Tommy's Ghostwriter

X-men: le commencement

Un film de Matthew Vaughn

Note: 14/20

Critique: Préquel à la trilogie X-men, ce film de jeunes super-héros se défend bien.

Ils contrôlent à peine leurs pouvoirs mais doivent déjà sauver le monde. Les origines des mutants sont dévoilées, à une époque où ils ne sont que peu nombreux. Moins héroïques que leurs successeurs, ils tentent alors de se découvrir et de rendre leurs dons utiles. On apprécie grandement l’association du récit avec des événements historiques réels, apportant ainsi plus de véracité au propos. Ressortent les éternelles questions éthiques sur l’acceptation des mutants dans la société et l’ascendance de l’un sur l’autre. On observe quelques anachronismes avec les films précédents, mais l’histoire fait sens, si l’on fait fi de ceux-ci.

Michael Fassbender est excellent en Magnéto, encore plus torturé et sadique, fougueux et plein d’ambitions. Tout comme son compère, joué par James McAvoy, homme sûr de lui, manipulateur altruiste et visionnaire. C’est Jennifer Lawrence qui interprétera la femme fatale peinte en bleue, tandis que Nicholas Hoult jouera le brillant savant et la timide bête peinte en bleue. Kevin Bacon conclut se casting en signant une performance d’un officier nazi fou et pervers usant de tous les moyens pour arriver à ses fins.

Les effets spéciaux et les scènes de combats sont en revanche moins spectaculaires, l’action n’est pas au premier plan. On ne s’ennuie jamais mais force est de constater un manque de dynamisme. On s’attache une fois encore aux personnages, dans un esprit plus humoristique qu’auparavant, l’ambiance est plus jeune et moins sérieuse. Le récit se concentre davantage sur la psychologie des personnages et le regard qu’ils se portent les uns les autres face à leur mutation. L’intrigue en soi n’est sinon pas très bien ficelée et sans réelle surprise ni grand suspens. On apprécie ce volet plus pour son côté humain sombre que pour son punch et son adrénaline.

X-men: le commencement
X-men: le commencement
X-men: le commencement

Commenter cet article