Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Allons au Cinéma avec Tommy

L'Enfant

15 Septembre 2015, 11:58am

Publié par Tommy's Ghostwriter

L'Enfant

Un film de Luc et Jean Pierre Dardenne

Note: 9/20

Critique: Palme d’Or à Cannes, ce médiocre drame belge ne nous tirera pas la moindre larme.

Le casting est moyen, Jérémie Renier joue un paumé, complétement à l’ouest de la vraie vie, ne comprenant pas grand-chose à ce qu’il se passe, enchainant bourdes sur bourdes pour plaire à sa compagne. Cette dernière interprétée par Déborah François est globalement fade, en mère impuissante. Le couple ne donne à aucun moment l’impression de s’aimer. Le reste des acteurs sera transparent.

Le récit se veut cru et tragique. Alors il nous présente ses personnages misérables (ou misérables personnages au choix) dépossédés de leur enfant juste-né, que le papa a vendu pour se faire un peu d’argent. Mais voilà, il regrette ses pratiques alors à lui d’essayer de racheter son bébé. C’en est risible tant les personnages sont pathétiques, démunies face à tout. On le voit commettre délits en série, sous louer leur appartement, vivre au jour le jour, sans se soucier du reste, comme si cette vie pouilleuse leur suffisait. Rien n’est jamais déchirant ou larmoyant car soyons pragmatique on se contrefiche du destin des protagonistes. Si encore, le développement prévoyait des péripéties haletantes, mais le suspens n’est jamais à son comble.

Les réalisateurs ont clairement surestimé notre empathie envers la situation. Comment peut-on possiblement s’apitoyer sur le sort d’un mec je-m’en-foutisme, n’ayant jamais fait autre que voler ici et là, ayant vendu son unique fils pour une poignée d’euros, mis en danger la vie d’enfants et passant totalement à côté de ses actes ? Et nous faire croire ensuite à son pseudo chemin de rédemption (oups, finalement chérie est pas contente que je me sois débarrassé du gosse) ? Une œuvre pitoyable de part en part, peuplée par des personnages incompétents qu’on n’aurait jamais dû filmer.

L'Enfant

Commenter cet article