Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Allons au Cinéma avec Tommy

La Porte de l'Enfer

25 Septembre 2015, 18:14pm

Publié par Tommy's Ghostwriter

La Porte de l'Enfer

Un film de Teinosuke Kinugasa

Note: 9/20

Critique: Grand prix à Cannes ce vieux film japonais ne brillera que par sa mise en scène et rien d’autre.

Sur ce point-là, rien à redire, on s’émerveille devant la retranscription de l’époque. On plonge dans les années 1160 en plein Japon médiéval, en plein conflit entre clan de samurai. A nous de voir ces derniers parés des plus belles armures, et leurs dames de se revêtir des plus belles tenues avec de sublimes motifs. La photographie a rehaussé toutes les couleurs faisant de la pellicule une palette de teints chatoyants et vivants. Les étoffes des costumes et tous les décors apparaissent vraiment soignés, un peu paradisiaques.

Les acteurs principaux décevront certainement. Machiko Kyo est une très mauvaise actrice, impossible de rentrer dans son jeu, tout en retenu, pas crédible pour un sou. Dur de croire qu’elle est également la convoitise des hommes, car elle est loin d’être charmante. Kazuo Hasegawa, lui joue un samurai remarqué durant les batailles, et en fait des tonnes et des tonnes, exagérant chacune de ses expressions. Seul Sao Yamagata, plus modéré dans son jeu convaincra en tant que noble samurai.

Le récit est d’une stupidité sans égal. Le héros amoureux d’une noble, déjà mariée, ne peut s’empêcher de tout mettre en œuvre afin de se l’approprier. Les quelques batailles de départ sont peu captivantes, on a du mal à savoir qui est qui et dans quel clan et surtout se terminent bien vite. L’intrigue principale est donc l’obstination de ce protagoniste borne. Hélas pour lui, la (presque) belle est très heureuse avec son mari. Il n’y avait pas matière à faire un film avec un tel sujet où les personnages n’intéressent personne, où leurs sentiments ne nous touchent pas le moins du monde. C’est faussement romantique ou tragique. On s’ennuie complétement, impossible de cautionner un récit borné pas réaliste du tout et d’une niaiserie à toute épreuve. Si navrant, que lorsque la fin arrive, on est subjugué par les dialogues qui s’y prononcent. Oui, ce film est bien l’enfer à regarder.

La Porte de l'Enfer

Commenter cet article