Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Allons au Cinéma avec Tommy

Tastumi

30 Septembre 2015, 17:12pm

Publié par Tommy's Ghostwriter

Tastumi

Un film d'Eric Khoo

Note: 8/20

Critique: Ce film d’animation singapourien et japonais adapté de plusieurs oeuvres du mangaka Yoshihiro Tastumi déçoit sur toute la ligne.

D’un point purement graphique, il n’y a pas à chipoter : c’est laid. Le chara design est trop simple (un simple coup de pinceau pour des yeux très moches), peu soigné, offrant des personnages à peine expressifs. Le rendu est médiocre, enchainant couleur, noir et blanc et filtre sépia « old style » dégoutant. L’animation n’est pas dynamique du tout, certains films réalisés une trentaine d’années auparavant sont plus fluides. Le trait est vieux, les décors sont pauvrement dessinés (quand ceux-ci ne sont pas inexistants), les couleurs semblent dépassées. En voulant coller certainement au style du regretté mangaka, le réalisateur oublie que les temps ont changés et que ce type de graphisme déplait fortement aujourd’hui.

Le récit se concentre sur l’adaptation de l’autobiographie de Tastumi en manga ainsi que plusieurs courtes histoires coupant le récit en morceaux. La trame principale n’a rien de bien passionnant, on suit la vie de Tatsumi et les raisons qui l’ont poussé à dessiner avec autant de persévérance. C’est assez déconcertant, puisque ces fragments de récits pour la plupart inaboutis, n’apportent rien à l’histoire première. De plus pour ceux qui ne sont pas familiers de l’œuvre de l’auteur, toute cette diégèse apporte confusion, pensant les récits cohérents entre eux. On retiendra uniquement le premier, traitant de la bombe atomique d’Hiroshima et de clichés pris alors et utilisés pour des campagnes sociales. Les autres sont stériles, en particulier celle dépeignant un homme vivant avec un singe. Rien de très original, dans le propos, on s’ennuie tout du long. Si les fans de l’auteur trouveront peut-être leur compte, les autres seront évidemment fatigués d’un tel biopic mal fait et mal conté qu’on oubliera aussi vite le film fini.

Tastumi
Tastumi

Commenter cet article