Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Allons au Cinéma avec Tommy

Kamome Diner

1 Novembre 2015, 18:09pm

Publié par Tommy's Ghostwriter

Kamome Diner

Un film de Naoko Ogigami

Note: 14/20

Critique: Cette comédie japonaise prenant place dans un petit bistrot finlandais est aussi simple que réjouissante.

Cependant ne comptez pas sur la mise en scène pour vous faire voyager à Helsinki ou bien encore vous offrir un périple ponctué de multiples dégustations. On devra se contenter de la confection d’onigiri. La caméra préfère se concentrer sur les relations humaines et les visages des personnages, oubliant le décor et ce qu’il y a dans l’assiette. Le film est très statique, posé, laissant une grand part aux dialogues et aux réactions de chacun.

Il faut avouer que l’actrice principale pétille de joie et de bonne humeur. Satomi Kobayashi est une femme émancipé et souriante, bonne cuisinière, se débrouillant parfaitement toute seule, avec des expressions très japonaises mais un caractère plus trempé. Hairi Katagiri, quant à elle est plus coincée, moins enjouée et bien plus timide, peinant à s’exprimer. Jarkko Niemi jouera un étudiant finnois débutant en japonais, client régulier du bistrot, assez ouvert mais peu expressif. Le reste du petit casting n’offre pas de performances mémorables.

Le récit décrit avant toute chose le hasard des rencontres à travers de nombreuses situations. Les échanges sont spontanés et souvent bienheureux, comme s’il était naturel de se comporter ainsi avec des personnes toutes juste rencontrées. On tombe sur le charme de leur gentillesse et de leur bonne volonté. Ces femmes qui tentent de changer de vie en venant ici intéressent toutes même si on est parfois confus et perplexe concernant leur choix. On ne connaît que peu de leur passé ce qui rend leur intentions moins explicites. Les protagonistes sont en tout cas attachantes. Néanmoins le propos est très léger et fait vite du sur-place. La bonne humeur générale dynamise la narration mais n’emballe pas non plus complétement, faute au manque de péripéties vraiment exaltantes ou de dialogues passionnants.

Kamome Diner
Kamome Diner

Commenter cet article