Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Allons au Cinéma avec Tommy

The King and the clown

25 Novembre 2015, 10:18am

Publié par Tommy's Ghostwriter

The King and the clown

Un film de Lee Joon Ik

Note: 9/20

Critique: Ce drame historique s’inspirant d’un célèbre empereur coréen ne nous intéressera pas pour un sou.

Premièrement, il faut remettre le film dans son contexte : au XVIème siècle un roi légèrement dérangé règne sur la Corée. La mise en scène retranscrit assez bien l’époque. Les décors tout comme les costumes sont somptueux, très colorés, montrant l’opulence du roi et de sa cour. On est également charmé par les costumes mis en place par la troupe d’acteurs comiques se moquant des nobles à travers des saynètes inspirées par les potins. C’est joli, loin d’être très drôle, avouons-le mais l’ambiance semble être souvent festive.
Pourtant les acteurs ont toutes les peines du monde à sourire. Lee Joon Gi, se travesti tellement en femme pour les besoins du spectacle qu’il en oublie qu’il est un homme, qu’il peut faire autre chose que pleurer comme une fillette et lâcher son doux masque de dépressif. Jung Jin-Young interprète un roi fou, dont les perversions semblent illimitées mais manque de conviction. Quant à Kam Woo-Sung, il passe son temps à rire comme un béta, à agir de manière puérile, un vrai imbécile heureux auquel on aimerait botter le derrière. Le reste du casting est agréable mais ne signera pas de vraie performance mémorable.
Quant au récit, il est d’un ennui profond. On est séduit au départ, une troupe de rue se moque impunément des débauches du roi, mais celui-ci va les convoquer à la cour et les laissera vivre uniquement s’ils le font rire. Le roi va commencer à fricoter avec un jeune garçon androgyne de la troupe. Que va-t-il donc se passer ? Pas grand-chose, le film est à la fois trop timide, trop pudique et pas assez ambitieux pour montrer de l’explicite. Par conséquent, on est déçu par le manque de scènes croustillantes, le réalisateur se mettant le doigt dans l’œil en croyant titiller notre curiosité avec des jeux de marionnettes. Le développement traine en longueur, les personnages ne sont pas attachants et leurs actions nous énervent au plus haut point, aucun n’arrivant à savoir ce qu’il veut vraiment. Le final pathétique achèvera le film.

The King and the clown
The King and the clown

Commenter cet article