Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Allons au Cinéma avec Tommy

The King of Pigs

13 Novembre 2015, 10:43am

Publié par Tommy's Ghostwriter

The King of Pigs

Un film de Yeon Sang Ho

Note: 10/20

Critique: Ce film d’animation coréen est aussi moche sur le fond que sur la forme.

N’y allons pas par quatre chemins, les graphismes sont franchement repoussants, en particulier le chara-design ; vraiment trop simple, avec un trait trop dur. Les personnages s’expriment toujours dans la démesure avec des faces toujours plus affreuses les unes que les autres. La beauté n’apparaît jamais. On n’en peut plus non plus d’entendre ce casting-vocal pleurnicher, crailler, chouiner de leur voix stridentes. L’animation manque ensuite clairement de dynamisme, les mouvements ne sont pas fluides, les couleurs sont toutes marronnées. Bref visuellement, c’est un désastre, on a l’impression que comme le titre l’indique, le trait est aussi celui du roi des cochons.

Le scénario est d’un ennui mortel, s’ouvrant sur un meurtre mais passant tout son temps dans ses flash-backs lointains n’expliquant jamais explicitement les causes de cet acte. On pensait être devant un film policier nous voilà en fait devant un drame scolaire où les maltraitances à l’école sont légions. Le film n’a rien de nouveau à raconter sur les brimades scolaires, les personnages semblent plus matures que d’habitude mais le propos reste trop manichéen et les protagonistes n’attirent sur eux que la haine, aussi bien les héros que leurs opposants.

Le récit est d’une violence certaine, presque irréaliste, on peine à compatir au sort de l’ensemble des personnages tant ils ne nous intéressent pas, voire nous dégoutent. Enchainant combats, insultes et humiliations, le film ennuie de plus en plus. A quel point le réalisateur est-il dépressif pour signer une œuvre si sombre et dénuée de toute lueur d’espoir ou de tendresse ? Trop c’est trop, le spectateur trouvera vite le récit vain, incapable de sortir de la violence et portant finalement un message tout aussi pourri que ses personnages. Qu’il reste dans son monde invivable et nous épargne le visionnage de celui-ci.

The King of Pigs
The King of Pigs

Commenter cet article