Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Allons au Cinéma avec Tommy

Elephant Man

22 Septembre 2013, 16:40pm

Publié par Tommy's Ghostwriter

Elephant Man

Un film de David Lynch

Note: 16/20

Critique: Le réalisateur signe ici un drame basé sur des faits réels et produit son meilleur film par la même occasion.

Qu’il est affreux cet Elephant Man difforme mais cela n’ait vraiment rien comparé à l’ignominie de la société refusant de faire cet homme un être à part entière, préférant le laisser pour compte dans un cirque à bêtes de foires où sont exposés des gens comme lui. Déshumanisé, il n’a rien pour lui jusqu’au jour où un docteur décide de lui rendre sa dignité et de lui offrir de l’amour.

Plus que John Hurt (bien qu’incroyablement monstrueux avec son maquillage et ses prothèses) c’est Anthony Hopkins qu’on trouvera excellent en médecin de l’époque. Attachant, pragmatique, empathique on est vraiment touché par ses paroles et ses actes aidant ce pauvre marginal à s’intégrer dans la société. Le reste du casting convaincra aisément soit par leur compassion soit par leur dégout de l’homme éléphant.

Si le docteur va tenter de sortir John de sa condition de monstre, il va y parvenir tant bien que mal. La populace étant à la fois fascinée par son corps étrange et difforme mais aussi horrifiée par son apparence, il va être difficile de leur faire accepter que cet homme n’est pas dénué d’intelligence, qu’il est cultivé, aime le théâtre et prendre le thé. Mais il n’arrivera jamais à être un homme à part entière, la médecine actuelle ne pouvant le soigner et la société n’étant pas prête à l’intégrer ni à l’aimer pour ce qu’il est (et pas juste un amusement mondain ou populaire consistant à avoir touché un monstre une fois dans leur vie). La fin est incroyablement émouvante, concluant un développement des plus tragiques, bien rythmé dénonçant ainsi avec véhémence la société payant pour voir les cirques de monstres et le peu de considération que la population accorde à la différence sans tomber dans le pathétique.

Une histoire triste, cruelle et bien prenante qui prouve le talent de Lynch

Elephant Man

Commenter cet article