Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Allons au Cinéma avec Tommy

The Tree of Life

19 Décembre 2013, 16:40pm

Publié par Tommy's Ghostwriter

The Tree of Life

Un film de Terrence Malick

Note: 8/20

Critique: Drame pseudo-fantastique, ce film risque de surprendre par sa piètre qualité.

En effet ici il se passe à la fois tout et rien. Tout car le cinéaste veut revivre son 2011 : Odyssée de l’Espèce en incorporant des dinosaures, des séquences volcaniques, maritimes, terrestres en focus sur les détails de ce qui font la planète Terre et la vie sur celle-ci. Une photographie de premier choix donc mais ces paysages sont la beauté n’a d’égale que leur légèreté ne vont pas réussir à nous captiver. Rappelons-le nous ne sommes pas dans un reportage nature & découvertes mais bien dans une fiction aussi lente qu’inintéressante.

Il ne se passe rien de passionnant, on suit une famille américaine chrétienne banale au fil des années. Leur vie est aussi exaltante qu’originale : c’est à dire réduite au néant. On essaie de nous faire croire qu’il y a vraiment quelque chose de spécial ici, que la gravité de la situation est accentuée mais non pas du tout, on reste insensible à tout cela. On cherche encore la symbolique de certains passages réservés peut-être aux farouches croyants s’extasiant devant cette tentative d’interprétation du sens de la vie.

Les acteurs sont mauvais. Sean Penn aussi inutile qu’invisible, tirant une gueule de six pieds de long durant ces trois scénettes niaiseuses. Brad Pitt est tellement en deçà de sa forme habituelle en père de famille un peu trop strict, pieux et incohérent dans ses actes. Le reste du casting ne brillera clairement pas, sauf à la rigueur les enfants (bien qu’ils ne sachent pas eux-mêmes où ils en sont).

Lorsque le récit sort enfin de ses gonds, il est trop tard pour essayer de réveiller un spectateur qui s’est endormi une heure auparavant tant il s’ennuyait face à un propos qui ne le touchait pas. Jamais ému, souvent affligé face à l’aspect religieux de l’œuvre et ses représentations symboliques fades, on se demande encore comment une chose pareille a pu être non seulement sélectionné à Cannes mais en plus avoir remporté la Palme d’Or. Pauvre de nous !

The Tree of Life
The Tree of Life

Commenter cet article